Le compost n’est pas un des sujets les plus tendances (quoique…). La décomposition de la nourriture et des plantes ne reçoit pas l’attention qu’elle mériterait ! Si vous ne vous sentez pas concerné par le changement climatique, et si vous vous demandez “comment pourrais-je bien changer les choses de toute façon ?”, eh bien … sachez que la façon dont nous traitons nos déchets alimentaires peut constituer un premier pas vers un monde meilleur.
Environ deux tiers des déchets qui finissent à la décharge sont des déchets végétaux ou issus d’animaux. C’est ce qu’on appelle les “déchets verts” ou les “déchets biodégradables”. Il s’agit notamment de nourriture, épluchures, déchets issus du jardin, papiers, et eaux usées.  
Les restes de nourriture que nous jetons à la poubelle pourraient être transformés en nutriments intéressants pour le corps s’ils étaient réinjectés dans la terre à travers le compost. Qui plus est, en les laissant se décomposer dans les décharges, ils libèrent du méthane, un puissant gaz à effet de serre. Il serait 25 fois plus dangereux que le CO² pour le réchauffement climatique. Le méthane est libéré parce que les déchets verts sont enterrés et laissés à décomposition dans un milieu anaérobie (sans air). Une solution pour prévenir cela est de maximiser le cycle de vie de notre nourriture grâce au compost.

Avec le compost, nous économisons des ressources physiques nécessaires à l’acheminement de ces déchets de nos maisons jusqu’à la décharge, nous réinjections des nutriments dans nos sols (donnant à nos fruits et légumes un coup de boost), et nous économisons l’eau d’environ 30%.
N’importe qui peut composter. Même si vous n’avez pas de jardin ! Il existe des tas de guides en ligne pour apprendre à composter, que ce soit dans un jardin ou dans un appartement. Voici quelques conseils pour bien démarrer :

- Avant tout chose, il vous faut un composteur. Vous pouvez en acheter un, ou le fabriquer vous même ! Vous pouvez-même vous procurer un composteur à placer dans votre cuisine, qui ne générera pas de mauvaises odeurs. Il existe des tas de solutions pratiques. À vous de trouver celle qui vous convient le mieux.
- Si vous souhaitez faire votre propre composteur, il existe de nombreux tutoriels sur internet pour apprendre à en fabriquer. Vous pouvez-même utiliser des matériaux de récupération.
- Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez opter pour un lombricomposteur. Ca demande un peu plus de technique, mais vous ne saurez que plus fière du résultat.
- Que peut-on ajouter dans son compost ?
Des restes de fruits et légumes, des épluchures, des déchets du jardin comme des petites branches ou des feuilles, des sachets de thé, du marc de café (et les filtres), de la terre, du terreau utilisé, des fleurs, de la poussière du sac aspirateur, du papier, du pain rassis, des coquillages …

- Qu’est ce qu’on ne doit pas ajouter à son compost ?
De la viande et des os, des produits laitiers, des plantes malades, du métal, du plastique, du verre, de l’engrais chimique, des matières grasses, des magazines, des grosses branches, des mauvaises herbes, de la sciure de bois traité, des excréments d’animaux, et toute sortes de produits chimiques

Maintenant que vous savez tout, vous êtes prêt. Bon compost !